archive

albums

Un album de grande taille cabinet de curiositequi se lit en format paysage. De belles illustrations très modernes par le choix des couleurs mais qui conservent un petit cote surané des premiers livres illustrés, par l’utilisation de l’aplat, le dessin au cerné noir évoque la gravure sur bois. Je n’en dirais pas plus, car je ne pourrais faire mieux que la préface de ce très bel ouvrage.

 

 

Préface

Salles aux trésors pour certains ou bric-à-brac pour d’autres, les cabinets de curiosités sont souvent considérés comme les ancêtres des musées. Dans ces lieux privés étaient entreposées et exposées des collections de toutes sortes, le critère principal étant l’hétéroclisme.
On pouvait y trouver pêle-mêle des roches volcaniques, des oeuvres d’art, du sang de dragon, des télescopes ou des squelettes de caméléons ! Aussi appelés “chambres des merveilles”, ils regroupaient presque tout et n’importe quoi, l’idée étant de collectionner et de mettre en scène les choses les plus belles et les plus surprenantes.
Apparus à la Renaissance dans les cours d’Europe, ce sont de véritables univers miniatures, avec pour ambition de dresser un inventaire du monde. Mais l’accent est mis sur le rare, l’étonnant, l’exotique, le bizarre, bref, en un mot : le curieux.

On distingue souvent deux grandes catégories : les créations de la Nature (les animaux, les végétaux, les minéraux) et les créations humaines. Mais, à vrai dire, il n’y a pas vraiment de règle lorsque l’on parle de cabinets de curiosités. Ils sont avant tout le reflet de la personnalité de leur propriétaire, aussi bien au XVIe siècle qu’aujourd’hui, où les collectionneurs sont encore nombreux et passionnés. Quelques rois et princes ont d’ailleurs rendu très célèbres les cabinets de curiosités : François Ier en possédait un à Fontainebleau, François de Médicis à Florence, Rodolphe II, un immense à Prague, Mazarin, un à Paris. Lieux d’études et de recherches, ils étaient, à l’époque de leur gloire, signes de puissance et de prestige. Mais c’était également des espaces de sociabilité, où l’on venait parler, échanger et admirer les collections de chacun. Les vertus qu’on attribuait à l’objet et le récit qui l’entourait étaient au moins aussi importants que sa beauté ou sa rareté. Ils donnaient lieu à des discussions parfois houleuses entre curieux de tous bords.

Dans ce livre sont regroupées les collections indispensables et essentielles à la création d’un cabinet digne de ce nom, avec même quelques surprises… Sur chaque page, c’est l’histoire d’un élément en particulier qui est racontée ; pour le reste, il suffit juste d’admirer !
Alors, à bas l’adage, la curiosité est un joli défaut.
Bonne visite !

 

« Si je devais un jour constituer une collection, ce serait des objets, des bizarreries, des choses dont on ne sait pas d’ou elles proviennent et qui mises cote a cote, prennent un sens parce que la personne qui les a sorties de la leur en a donné un »

Valerie Mrejen

 

Publicités

au chateauLes vacances enfin ! Pour tous les parents qui (en cette occasion) ont dans l’idée d’emmener leur progéniture en excursion culturelle voici un petit ouvrage des plus plaisants. Pour les enfants d’abord, mais je gage que les parents apprécient d’avantage que les bambins. Encore une histoire savoureuse de Delphine Bournay. Ne loupez pas non plus les aventures de ses deux héros « Grignotin et Mentalo ». De la bonne litterature pour accompagner les enfants durant les longs tragets estivaux et distraire les parents qui ont besoin de faire reposer leurs neurones, c’est plus sympa que Voici ou Gala.

 

 

 

 

Auteur : Delphine Bournay

à parit de 7 ans

 

 

pirateEn préparant ma commande annuelle, je suis tombée sur un album que j’avais totalement oublié, pourtant lu, lu et relu. Le préféré d’un de mes enfants. Une histoire de pirates cruels (avec de vraies têtes de méchant), d’une pauvre naufragée, d’un mousse très tendre, d’un trésor biensur, d’iles mystérieuses et de cartes énigmatiques. Des illustrations très proches du dessin d’enfant qui envahissent toutes les pages, et les petites têtes des bambins pour leur plus grand plaisir.

 

 

 

 

 

 

Auteur : Frederic Sochard / Illustratrice : Sonia Goldie

a partir de 3 ans

becassineA l’occasion des 100 ans de la première guerre mondiale les Editions Gautier-Languereau rééditent, avec leur dessin de couverture d’origine, les trois albums de Becassine « Becassine pendant la grande guerre » (1915), « Becassine chez les Allies » (1917) et « Becassine mobilisée » (1918). Le personnage de Becassine appartient à notre patrimoine culturel et il est intéressant de le faire découvrir ou redécouvrir aux enfants en parallèle de leur programme d’Histoire. Albums très riches tant au niveau historique, qu’artistique (précurseur de Tintin et de la ligne claire) et littéraire. A souligner l’évolution du comportement et de la psychologie de ce personnage charmant, naïf et non-instruit,  contemporain de la première guerre qui incarne peut-être une partie de la population de la France d’alors. Pour mieux connaitre notre héroïne lire « L’enfance de Bécassine ».

 

Auteur : Caumery

à partir de 8 ans

il-était-une-fois-contes-en-haikusUn très joli recueil de poésie. Derriere chaque haïku se dissimule un conte bien connu. Pas toujours facile à deviner pour les enfants mais ils pourront s’aider des délicates illustrations de Cécile Hudrisier. Une idée originale a exploiter en BCD. Un jeu de devinettes pour les petits et une source d’inspiration pour les Haikistes en herbe.

 

 

 

 

 

 

 

url

 

 

 

 

 

 

 

auteur : Agnès Domergue / illustrateur : Cécile Hudrisier

à partir de 6 ans

Une série que j’aime beaucoup, « Le Roi des Ogres ».
Le roi (Bouba) rencontre comme nous tous des problèmes existentiels. Il ne rentre plus dans son pantalon… Il n’aime pas aller chez le dentiste… Il rechigne à manger sa purée de carottes…
Un ogre très attachant, malgré ses dents pointues, et… civilisé. Grace à l’intervention de son fidèle cuisinier Waldemar, il ne mangera pas beaucoup d’enfant. Très facile à lire pour les lecteurs débutants. A raconter des 3 ans.

le roi des ogres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Didier Levy / illustrateur : Anne Wilsdorf

à partir de 3 ans