archive

Archives Mensuelles: février 2016

getimage.php

Les hommes n’en font qu’a leur tete (entendre par la les humains). L’auteur devient profiler (pour faire in) sans oublier d’être poete, pour nous brosser différents visages de l’humain : l’homme de terre, l’homme qui amasse, l’homme qui s’efface, l’homme qui joue, l’homme qui rêve, l’homme qui observe, l’homme invisible, l’homme des mers, l’homme de fer, l’homme des bois, l’homme qui tue, l’homme qui mange, l’homme qui se croit malade, l’homme de lettres, l’homme de cœur, l’homme du futur. Chaque poème est illustre d’un portrait a la manière d’Arcimboldo. Toujours surprise de voir la réactivité des enfants et l’interprétation faite de notions abstraites. La littérature jeunesse est un vaste champ d’exploration pour les enfants, pour leurs parents et pour les auteurs et illustrateurs qui disposent d’un espace de liberté ou faire courir toute leur fantaisie. Notre matière première a nous bcdistes. Longue vie a l’édition pour la jeunesse qui malgré les difficultés traversées ne baisse pas les bras et nous fait découvrir chaque année de petits trésors.

 

auteur : Francois David / Illustrateur : Olivier Thiebault

Publicités

ennemi380-3bf6e

L’horreur des tranchées n’est pas ici évoquée par le graphisme. Le dessin se réduit à un simple mais efficace trait noir sur une grande surface blanche. L’horreur est toute contenue dans l’attente. L’attente du soldat, sa peur de tomber sous le coup de l’ennemi. L’ennemi invisible qui se terre lui aussi. L’ennemi qui est-il ? Un monstre sanguinaire si l’on se réfère au guide du parfait va-t-en guerre. Mais qui est-il vraiment ? Sommes-nous moi et mon ennemi si differents ? N’est-il pas lui aussi, un fils, un frère un mari, un homme qui aime ses enfants, un soldat comme moi, un homme empli de terreur ? Partir la fleur au fusil et devenir de la chair à canon. La guerre, son absurdité et son infinie souffrance.

 

Auteur : Davide Cali / Illustrateur : Serge Bloch

a partir de 10 ans