Je, Francois Villon

je, francois villonJean Teulé réussit un exploit : faire jaillir des étincelles d’humanité et de poésie d’un récit médiéval très sombre. Jean Teulé a l’art et la manière de parler de faits crus qui ont malheureusement eu cours (et ont encore cours aujourd’hui, ne nous voilons pas la face) sans provoquer un profond malaise pour son lecteur. La vie de Francois Villon est ici romancée, de lui nous ne savons que très peu de choses, il nous dresse le portrait d’un poète, « tenté par le diable », dans un siècle ou au nom de Dieu et de la justice les pires atrocités étaient commises. Un roman touchant. Jean Teulé aime les poètes et il doit l’etre un peu lui-meme pour faire de cet écorcheur un écorché vif ou l’inverse qui reste sympathique. Ce qu’il nous reste de plus sur ce sont ses poésies alors… Une bonne incitation à aller faire un tour du cote de chez Francois Villon.

 

 

Auteur : Jean Teulé

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :