O vous, frères humains

o-vous-freres-humainsJe viens de refermer le roman d’Albert Cohen, le dernier qu’il me restait à lire.  Lu d’une traite, plus qu’un roman je dirais que c’est un discours toujours très actuel malheureusement. Il parle de son enfance, et du jour ou il fut victime de la calomnie, le jour de ses dix ans. Le calomnieur ? un camelot, encouragé par un public friand de cruauté. Biensur Albert Cohen fait référence à l’antisemithisme. Un vibrant testament, testament désepéré, désespérance non face a la mort prochaine mais a l’inéluctable condition de l’etre humain qui le poussera toujours vers une guerre nouvelle. Une guerre nouvelle, nourrie par toutes les petites guerres que les hommes se livrent entre eux au quotidien et avant tout contre eux meme. Un très beau texte pour lutter contre toutes les formes de haines.

Auteur : Albert Cohen

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :