Le Peintre d’éventail

LaSolutionEsquimauAWOn est bien triste de refermer ce livre, et de quitter le style enchanteur de Hubert Haddad. Une douce musique, qui vous berce et vous transporte dans un univers particulier, la pension de Dame Hison (ancienne courtisanne) et son jardin entre montagne et océan, ou tout n’est pas qu’ordre et beauté, mais où chaque personnage à défaut de trouver la sérénité tente d’oublier le monde, de se fondre, de s’effacer presque dans le magnifique jardin ciselé par Monsieur Osaki pensionnaire lui aussi. La représentation d’un monde idéal, harmonieux, qui réserve cependant bien des surprises. Le jardin devient un personnage a part entière. Il est l’ame de son créateur qui ne vécut que pour lui et sut transmettre son savoir, pour que la petite pension de Dame Hison puisse encore longtemps servir de refuge aux égarés. Des moments de vie, des impressions, des instants fugaces, figés à jamais, d’un monde éphémère et flottant, comme un haiku dont est émaillé le roman. Un récit profond, d’une grande intensité (les dernières pages sont bouleversantes), une écriture aussi fluide et légère que le vent. Un livre qui ne s’oublie pas.

auteur : Hubert Haddad

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :