Fleur de tonnerre

fleur de tonnerreFleur de tonnerre, c’est ainsi que fut surnommée par sa mère, une gentille petite fille au visage délicat, aux grands yeux verts et à la chevelure soyeuse. Un ange à qui l’on donna le Bon Dieu sans confession. Un ange bercé au son des légendes bretonnes avec leurs lots de frayeurs où règne en maitre l’Ankou. Fleur de tonnerre va parcourir la Bretagne en long, en large et en travers. Cuisinière dévouée elle concoctera pour qui l’emploie, de délicieuses soupes aux herbes et de succulents gateaux parfumés d’arsenic. Elle sèmera la mort dans son sillage. Jean Teule, fidèle à lui meme, nous réserve quelques bons éclats de rire, quelques scènes un peu osées et une réflexion toute simple qui tient en quelques lignes. Quelques lignes très émouvantes qui font de l’ignoble Hélene Jegado, vieillissante, une petite fille, trop sensible, victime de la sauvagerie d’adultes arriérés. Bien sur il ne s’agit pas d’une étude psychologique d’une des plus grandes tueuses en série de son temps, ni d’un travail d’historien, Jean Teule garde savamment tout au long de son récit la distance nécessaire à la dérision.

 

auteur : Jean Teule

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :