L’Africain

En 1948, J.M.G. Le Clézio quitte Nice avec son frère et sa mère pour retrouver son père, médecin de brousse au Nigeria qu’il n’a jamais vu. Il va découvrir, un homme fatigué, irritable, exigeant en lutte contre la socièté coloniale. Ils vont vivre deux ans en Afrique en dehors de la société des blancs. Sans école, J.MG. Le Clézio va jouir  d’une « liberté de mouvement, de pensée et d’émotion ».
L’auteur nous livre un récit intime, pudique de deux rencontres, celle du père qu’il regrette de n’avoir pas su aimer et de l’Afrique, violente, belle, qui l’a profondément marquée. « Si je n’avais pas eu cette connaissance charnelle de l’Afrique, si je n’avais pas reçu cet héritage de ma vie avant ma naissance, que serais-je devenu ? » Un très beau témoignage.

Auteur : Jean-Marie Gustave Le Clézio

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :